Les membres fondateurs

Dès 2007, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux a proposé au CHU de Bordeaux, à des universitaires et à des industriels, de conduire une réflexion portant sur l’amélioration de l’attractivité scientifique et économique de la région bordelaise en recherche clinique.

Ce travail a permis de dresser le constat des forces en la matière, des points d’optimisation,  et de déterminer les conditions dans lesquelles les grands acteurs industriels pouvaient placer Bordeaux dans leur stratégie de développement.

Fin 2010, une offre de services à l’industrie a été constituée pour faciliter la conduite d’essais cliniques: le groupement d’intérêt économique BORDEAUX RECHERCHE CLINIQUE (GBRC). Cette offre repose sur une alliance entre des sites publics de recherche clinique (université et hôpitaux) et des partenaires industriels :


Forte de l’implication de ses membres fondateurs (plus de 2 000 médecins, 5 sites hospitaliers majeurs, plus de 200 000 patients par an), ACCELENCE offre une importante capacité de conduite d’essais cliniques sur un champ considérable d’aires thérapeutiques avec, en outre, des domaines d’expertise spécifiques: neurologie, oncologie, cardiologie, syndrome métabolique, maladies infectieuses, pédiatrie, gériatrie…

Le 9 septembre 2011, le GIE BORDEAUX RECHERCHE CLINIQUE devient ACCELENCE.

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX

  • Directeur Général des Hôpitaux de Bordeaux : M. Philippe Vigouroux

1er employeur d’Aquitaine, le CHU de Bordeaux est composé de 3 groupes hospitaliers, 13 500 salariés – dont plus de 2 000 médecins, près de 200 professionnels de recherche – et plus de 3 000 lits.

Le CHU de Bordeaux, opérateur de recherche clinique et promoteur de l’innovation biotechnologique :

Une volonté de développer la recherche clinique et l’innovation, dans une logique translationnelle, en lien étroit avec l’Université de Bordeaux et les organismes de recherche (13 équipes labellisées par l’Inserm, 13 par le CNRS et 2 par l’INRA) ;

Un engagement fort dans le programme national Investissements d’avenir avec notamment un Institut Hospitalo-Universitaire de rythmologie et modélisation cardiaque (IHU LIRYC), un équipement d’excellence (EquipEx) et l’association à deux laboratoires d’excellence (LabEx).

Une politique de recherche clinique s’appuyant sur :

  • 2 axes thématiques correspondant à des maladies d’organes :

– la pathologie du système nerveux

– la pathologie cardio-thoracique

  • 2 axes correspondant à de grands processus pathogéniques :

– la cancérologie (avec un Centre labelissé Essais précoces)

– l’infectiologie

  • 2 axes à dimension technologique :

– l’imagerie médicale

– les biomatériaux et la suppléance fonctionnelle

  • la structuration de thématiques émergentes pour lesquelles le CHU dispose d’une visibilité certaine (nutrition, néphrologie, immunologie et greffes d’organes) ou de thématiques comme les maladies rares pour lesquelles le CHU dispose d’un nombre important de Centres de référence labellisés sur le plan national.

Des leaders d’opinion à notoriété nationale et internationale dans de nombreuses disciplines.

Un Centre d’Investigation Clinique (CIC) labellisé par le Ministère chargé de la Santé et l’Inserm, avec :

  • un module Plurithématique autour des axes neurosciences, cancérologie, pneumologie (adultes et pédiatrique), pharmaco-épidémiologie et cardiologie ;
  • un module Epidémiologie clinique autour des axes vieillissement, cancérologie, maladies chroniques et médecine générale, innovation méthodologique ;
  • un module Innovation technologique et biomatériaux autour des axes de la réparation osseuse et vasculaire.

Une unité de soutien méthodologique à la recherche clinique et épidémiologique, une plateforme technologique d’innovation biomédicale et 10 centres de maladies rares.

200 essais cliniques promus par le CHU de Bordeaux et un millier par d’autres promoteurs (dont plus de 400 promus par le secteur industriel).

INSTITUT BERGONIÉ

  • Directeur : Pr. François-Xavier MAHON 

L’Institut Bergonié est fondé en 1923 par le Professeur Jean-Alban Bergonié. Ce fut le premier Centre de Lutte contre Le Cancer fondé en dehors de la région Parisienne. Le 11 avril 2011, les 20 CLCC de France sont unis UNICANCER. Ce nom porte en lui toute une symbolique : l’union des personnes et des ressources, l’unicité d’un modèle et l’unicité des actions pour lutter contre le cancer.

Avec plus de 49 000 consultations, environ 18 000 patients et près de  8 000 hospitalisations par an, l’Institut Bergonié assure une triple mission de soins, de recherche et d’enseignement au service des 3,3 millions d’habitants de la région Aquitaine et des cinq départements limitrophes qui lui sont rattachés.

Établissement de référence, il garantit, à toute la population du grand Sud-ouest, les stratégies diagnostiques et thérapeutiques adaptées et l’accès aux progrès permanents des connaissances en cancérologie. L’Institut Bergonié intègre deux unités INSERM et a développé un plateau technique de pointe (imagerie, médecine nucléaire, biologie, pathologie). Il met en œuvre une politique dynamique de renouvellement et d’innovation dans le domaine des équipements biomédicaux et étend son potentiel de laboratoires de recherche avec, par exemple, la construction récente  d’un «  P3 ».

L’Institut a décidé, également, de proposer une offre externe de formation en créant une entité dédiée à l’organisation d’actions de formation, dénommée « l’ATRIVM ».

Chaque année, l’Institut Bergonié engage de nouveaux projets de recherche et figure, aujourd’hui, parmi les centres les mieux classés dans le domaine des essais cliniques.

 Rappel chiffres-clés :

            • 86 544 989 € de chiffre d’affaires annuel
            • 852 salariés dont 107 médecins                      
            • 190 lits
            • 17 776 patients pour 49 110 consultations/an     
            • 7 929 hospitalisations

Des leaders d’opinion dans de nombreux domaines d’excellence : cancers du sein, sarcomes (centre labellisé de référence nationale), cancers digestifs, cancers gynécologiques (Centre labellisé tumeurs rares de l’ovaire), cancers urologiques, cancers hématologiques, cancers bronchiques et certains cancers de la thyroïde, Centre labellisé Essais précoces.

UNIVERSITÉ DE BORDEAUX

Biologie-santé, l’expertise de l’Université de Bordeaux

      • Président : Pr. Manuel Tunon de Lara

L’université de Bordeaux a été créée le 1er janvier 2014, suite à la fusion des universités Bordeaux 1, Bordeaux Segalen et Bordeaux IV. Bordeaux Segalen avait participé à la création d’ACCELENCE le 25 novembre 2010.

La vie et la santé, dans toutes ses dimensions (médicale, biologique, sociétale et collective) sont les sciences autour desquelles l’Université Bordeaux Segalen a construit son projet au cœur duquel elle a placé l’Homme.

Sur les 19 400 étudiants formés chaque année à l’Université Bordeaux Segalen, 65% suivent un cursus en « biologie / santé ». Ce pôle couvre l’ensemble des formations en médecine, odontologie, maïeutique, pharmacie, biologie appliquée, santé publique et combine formation théorique et pratique clinique au Centre Hospitalier et Universitaire de Bordeaux. A noter : l’Université Bordeaux Segalen est l’une des plus grandes facultés de médecine françaises par le nombre de ses étudiants. A travers également les formations de haut niveau qu’elle dispense dans les domaines de la santé publique, du thermalisme, des industries pharmaceutiques et de santé, elle offre un très fort potentiel de recrutement de personnel hautement qualifié pour la recherche et les essais cliniques.

Unique en Aquitaine, le pôle « biologie-santé »s’organise autour d’axes de recherche de renommée internationale : neurosciences, santé publique – société, biologie fondamentale et appliquée à la médecine et aux technologies pour la santé. Cette recherche s’appuie sur une collaboration étroite avec les organismes nationaux (INSERM, CNRS, INRA, INRIA) et sur un dispositif de plateformes technologiques et d’infrastructures mutualisées, qui positionne Bordeaux comme un des plus grands sites français de recherche biomédicale. D’ailleurs, l’Université de Bordeaux (dont Bordeaux Segalen est un membre actif depuis l’origine) a été lauréate de l’appel à projet national « Initiative d’excellence » en juillet 2011 et a obtenu des financements majeurs pour la création, entre autres, d’un Institut Hospitalo-Universitaire dédié aux pathologies cardiaques électriques, de deux laboratoires d’excellence dans les domaines de la recherche inter et multidisciplinaire en bio-imagerie et des neurosciences, d’une infrastructure pour la bio-imagerie cellulaire photonique et électronique, d’une cohorte d’étudiants.

Le Département des Sciences du Vivant et de la Santé en chiffres :

  • 600 ans de tradition universitaire
  • 1 000 enseignants-chercheurs dont 600 hospitalo-universitaires
  • 6 structures fédératives de recherche et 50 laboratoires de recherche associés à l’Inserm, au CNRS ou à l’INRA
  • 19 400 étudiants dont 2100 étrangers
  • 191 diplômes nationaux et 331 diplômes d’université
  • 430 doctorants et 105 thèses soutenues chaque année
  • 161 M€ de budget annuel

1er accélérateur  R&D public / privé en Europe
1er accélérateur R&D public / privé en Europe
Vous avez un projet ? Une question ? Contactez-nous
Capacités bordelaises pour la recherche clinique
Capacités bordelaises pour la recherche clinique