25 Juil 2012

Bordeaux labellisé avec BRIO !

Le dossier Bordelais, BRIO (Bordeaux Recherche Intégrée Oncologie) porté par l’Institut Bergonié, et regroupant des équipes du CHU et de l’Université Bordeaux Segalen ainsi que d’autres membres du PRES « Université de Bordeaux » (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur), fait partie des six dossiers retenus par l’INCa.

L’Institut national du cancer (INCa) vient de labelliser six nouveaux sites de recherche intégrée sur le cancer (SIRIC), portant leur nombre total en France à huit. Avec cette labellisation, l’INCa consolide l’une des mesures phare du Plan cancer 2009-2013 visant à renforcer les moyens de la recherche pluridisciplinaire. Le financement des SIRIC est assuré sur des crédits du Plan cancer par le ministère en charge de la Santé, l’INCa et l’Inserm pour le compte d’Aviesan.

Les programmes SIRIC visent à réunir et à organiser de façon intégrée sur un même site, la recherche fondamentale, clinique, et la recherche en sciences humaines et sociales, en épidémiologie et en santé publique. Ils doivent ainsi conduire, de manière optimisée, des programmes de recherche associant des composantes pluridisciplinaires, depuis la recherche fondamentale jusqu’au transfert à destination des patients, sous la forme d’examens diagnostiques, de médicaments, d’actions sociales ou de santé publique (prévention et dépistage).

Six programmes font partie de BRIO, SIRIC de Bordeaux. Quatre programmes sont centrés sur des tumeurs particulières : cancers du sein (NéoBreastnet : Traitement néoadjuvant et post-néoadjuvant des cancers du sein), sarcomes (Un programme intégré vers un traitement personnalisé des sarcomes), tumeurs myéloïdes (Hématopoïèse leucémique et cibles thérapeutiques) et tumeurs hépatiques (Carcinomes hépatocellulaires et métastases hépatiques). Deux programmes sont orientés de façon transversale : OncoGériatrie (d’un traitement suboptimal vers un traitement optimal des cancers des sujets âgés) et Cibles moléculaires innovantes et traitement des cancers. Qui plus est, nous avons construit un programme supplémentaire dédié à la transmission des résultats de nos recherches aux patients et au public (Comment améliorer l’accès à l’information pour les patients et favoriser la transmission des résultats de la recherche et des pratiques
interdisciplinaires ?).

Professeur Josy Reiffers, Directeur Général de l’Institut Bergonié

« …La reconnaissance de ce SIRIC est une étape majeure nous permettant de formaliser efficacement toutes les forces compétentes vers un but commun, nous permettant  d’intensifier nos échanges entre équipes de différentes disciplines et d’optimiser notre efficacité autour des patients… »

Pr Pierre Soubeyran (Directeur de BRIO) et François-Xavier Mahon (Directeur-adjoint)

 « …La recherche en cancérologie réalisée dans les hôpitaux universitaires doit être dédiée au transfert des résultats vers les patients. Pour être compétitive et innovante, elle doit  être construite avec les structures compétentes, hôpitaux autorisés à traiter les patients atteints de cancer, Universités et Unités de Recherche. Qui plus est, cette recherche doit être liée à la routine clinique pour s’assurer que les résultats seront efficacement transférés aux patients. Finalement, elle doit faire converger nos stratégies vers notre but ultime, l’amélioration de la prise en charge des patients et de leur pronostic. Ces principes sont la base de la stratégie générale du SIRIC de Bordeaux, BRIO, et sa reconnaissance par l’INCa, la DGOS et l’INSERM nous place dans les meilleures conditions pour mener à bien nos missions au bénéfice des patients. »

Des « Comprehensive Cancer Centers » à la française, c’est-à-dire des Centres de prise en charge globale

La France dispose aujourd’hui de huit sites, 5 en province dont Bordeaux et 3 en région parisienne, portant la responsabilité de programmes de recherche d’envergure exemplaires dans leur cohérence, leur intégration disciplinaire et leur compétitivité.

Les SIRIC auront également pour mission de diffuser aux plans local et national les connaissances issues des résultats de leurs travaux. Ils partagent avec l’INCa des objectifs de coordination, de complémentarité et de synergie pour accroitre le positionnement français dans les approches innovantes de la médecine personnalisée des cancers, et la dimension sociétale de sa prise en charge.

A l’image des « Comprehensive Cancer Centers » des Etats-Unis ou des « Cancer research » britanniques, les SIRIC français visent ainsi à donner une impulsion forte à une recherche pluridisciplinaire de haut niveau et, à terme, à augmenter la performance de la recherche française sur le cancer dans toutes ses composantes : biologique, clinique, humaine et sociale, épidémiologique et de santé publique.

Les SIRIC s’inscrivent enfin dans un dispositif plus global de structuration de la recherche en cancérologie, développé par l’INCa autour d’infrastructures spécifiques (plateformes de génétique moléculaire, tumorothèques, bases de données clinico-biologiques, Centres d’essais cliniques précoces…), avec lesquelles ils devront s’articuler.

CONTACT PRESSE : GERALD CARMONA (Directeur de la Communication Bergonié) 06 14 96 57 94